close
Une césarienne sans douleur ? mais si, c’est possible !

Une césarienne sans douleur ? mais si, c’est possible !

césarienne extrapéritonéale.

 

Une Césarienne sans douleur ? Mais si, c’est possible !

La Césarienne est un procédé d’aide médicale à la naissance. Une intervention chirurgicale consistant à inciser au niveau du bas ventre et de l’utérus pour extraire l’enfant. Elle est indiquée pour des raisons spécifiques, c’est-à-dire lorsque l’accouchement par voie basse est impossible ou qu’il représente un risque trop élevé pour la mère et/ou l’enfant. Elle peut être également décidée par la mère pour des raisons personnelles.

Selon la dernière Enquête nationale périnatale réalisée par l’INSERM et la DREES datant de 2016, le taux de césarienne en France représenterait plus de 20%. Un chiffre qui peut paraître encore élevé mais qui se stabilise depuis ces dernières années, après avoir connu une forte hausse de 1980 à 2010.

Une césarienne bienveillante

Régulièrement décriée, trop souvent mal vécue par la mère, la césarienne a pourtant connu des progrès incontestables. En France, parmi les gynécologues, chirurgiens, obstétriciens, certains d’entre eux prônent une césarienne bienveillante tout au long du processus.

Pour l’équipe médicale, il s’agit :

D’accompagner et de soutenir les parents et leur bébé en intégrant leurs besoins physiologiques à chaque étape de la césarienne, qu’elle soit voulue, nécessaire, programmée ou non

Permettre à la mère de participer activement à l’expulsion grâce à la méthode du « Souffleur Guillarme »

Autoriser la présence du père au bloc opératoire pour soutenir et rassurer sa conjointe

Favoriser le lien des parents – bébé grâce au peau à peau ou la mise au sein

La césarienne bienveillante permet ainsi de réunir des conditions similaires à celle d’un accouchement par voie basse.

Une réduction de la douleur, une autonomie précoce

Outre l’aspect psychologique et parce qu’ils sont étroitement liés, la césarienne bienveillante intègre également les effets physiques de l’intervention. Grâce à de nouvelles techniques médicales, elle vise à réduire les douleurs pour un meilleur rétablissement et une autonomie précoce. Parmi les dernières avancées, il y a par exemple l’anesthésie dite rachianesthésie et la césarienne de Stark-Cohen, la plus répandue dans le monde. Plus récente et encore méconnue, la césarienne extrapéritonéale.

Développée par le Docteur Denis FAUCK dans les années 2000, la césarienne extrapéritonéale est destinée à se rapprocher au plus près des suites d’un accouchement par voie naturelle grâce à différentes modifications des techniques opératoires moins invasives. Des suites de couches nettement plus confortables pour la mère qui pourrait s’occuper plus rapidement de son bébé, de quoi changer la donne pour de nombreuses femmes ! Les habituelles sources de frustrations et traumatismes se verraient en effet considérablement diminuées.

Pourtant, si celle qu’on qualifie de « césarienne du futur » est incontestablement la meilleure méthode actuelle pour moins de souffrances, elle demeure encore trop rarement pratiquée. En France, seuls quelques médecins spécialement formés comme le Docteur Luka Velemir chirurgien gynécologue obstétricien à Nice et quelques cliniques privées peuvent le proposer aujourd’hui à leurs patientes.

 

mode

Sun City, un grossiste de vêtements sous licence

1-injection-botox

Les bienfaits insoupçonnés du botox